Les passionnés d’équitation et les experts en thérapie découvrent diverses méthodes pour améliorer les performances

Les chevaux ont résisté à l’épreuve du temps en tant que compagnons fidèles des humains à travers les âges. Leur grâce, leur force et leur partenariat avec les cavaliers en ont fait non seulement des amis précieux, mais également des participants à une sphère équestre en pleine croissance. De plus, à mesure que le monde des sports équestres gagne en popularité, il entraîne des exigences croissantes de la part du côté commercial du sport. Néanmoins, la santé des chevaux dans les sports équestres est un sujet particulièrement délicat.

La vidéo préférée des États-Unis aujourd’hui

Cependant, les exigences du sport peuvent exercer un stress important sur ces animaux majestueux. Il devient donc imprévisible de déterminer leur durée de vie. En réponse à ces défis, diverses thérapies non invasives ont vu le jour. Ces thérapies visent à la fois à gérer les blessures et à améliorer les performances de ces magnifiques créatures.

Un chemin vers le bien-être et l’optimisation des performances en équitation

Les vétérinaires et les professionnels de la thérapie ont accès à de nombreuses modalités conçues pour soutenir la performance, la récupération et la réadaptation optimales des athlètes équins. Semblables aux approches utilisées chez l’homme, ces thérapies équines peuvent s’avérer inestimables pour améliorer les performances et réduire les temps de récupération.

L’une de ces thérapies est la thérapie par ondes de choc (ESWT) qui utilise des impulsions d’énergie intenses pour traiter les blessures musculo-squelettiques chez les chevaux et traiter des affections telles que la desmite, la tendinite, l’arthrose, les douleurs musculaires et la podotrochlose. De plus, la thérapie par champs électromagnétiques pulsés utilise des impulsions électromagnétiques pour favoriser la guérison en réduisant l’inflammation et en facilitant la réparation des tissus.

Certaines études suggèrent que la thérapie CEMP pourrait avoir un impact positif sur la santé osseuse en favorisant la densité osseuse et la guérison des fractures. De plus, un laser thérapeutique, également connu sous le nom de photobiomodulation, dirige les ondes lumineuses vers les tissus affectés, soulageant ainsi la douleur et l’inflammation tout en stimulant la guérison des tissus.

Les professionnels du cheval utilisent également des plates-formes vibrantes pour que les chevaux se tiennent debout sur des plates-formes vibrantes, dans le but d’améliorer la circulation et la force musculaire, bien que les résultats des recherches sur leur efficacité varient. L’oxygénothérapie hyperbare (HBOT) a été adaptée de la pratique humaine et consiste à placer les chevaux dans des chambres avec une pression d’air accrue et 100 % d’oxygène pour favoriser la guérison des tissus.

Enfin, les tapis roulants aquatiques, similaires à leur utilisation en rééducation humaine, proposent des exercices à faible impact pour les chevaux qui se remettent de blessures musculo-squelettiques. Ils réduisent la mise en charge des membres blessés, améliorent l’amplitude des mouvements et renforcent l’athlétisme général, contribuant ainsi à la gamme complète de thérapies disponibles pour les soins équins et l’amélioration des performances. Au-delà d’être un sport, l’équitation révèle une remarquable capacité de guérison et d’autonomisation, illustrée par son potentiel thérapeutique.

Potentiel curatif de la thérapie équine

Les sports équestres ne sont pas un sport mais possèdent une capacité unique à guérir et à renforcer la confiance en soi, comme l’illustre Madison Thies, une petite fille de 4 ans née avec une paralysie cérébrale. Madison met en valeur le pouvoir thérapeutique de l’équitation. La paralysie cérébrale, qui affecte le développement musculaire et l’équilibre chez les jeunes enfants, a posé à Madison des défis importants.

À la recherche d’une solution unique, sa mère s’est tournée vers le Milestones Equestrian Achievement Program, une organisation à but non lucratif du Kentucky spécialisée dans l’équitation thérapeutique pour les personnes handicapées âgées de 3 à 49 ans. Le parcours de Madison à travers la thérapie équine a donné des résultats étonnants.

Non seulement elle a constaté une amélioration de sa force de base, de son développement musculaire et de son équilibre, mais elle a également franchi une étape remarquable : marcher de manière autonome quelques semaines seulement après avoir commencé ses cours, tout cela grâce à son cheval bien-aimé, Henry.

Fournir des commentaires nous aidera à améliorer votre expérience.

Vous avez apprécié votre lecture ? Faites-nous savoir dans quelle mesure vous êtes susceptible de recommander Parlersport à vos amis !

Au-delà des bienfaits physiques, la thérapie équine a insufflé une nouvelle confiance à Madison, démontrant le profond potentiel de guérison des sports équestres. Ces sports ne concernent pas seulement le cheval et le cavalier ; ils sont un canal de guérison et d’autonomisation, où les chevaux deviennent plus que des compagnons ; ils deviennent des guérisseurs et des boosters de confiance.

Le monde équestre fait face à un défi alors que le mouvement mondial met en lumière un problème clé dans les derniers développements

Les exigences croissantes des sports équestres mettent en évidence l’importance cruciale de la santé des chevaux. Les thérapies non invasives comme la thérapie par ondes de choc et les tapis roulants aquatiques sont essentielles à leur bien-être, soulignant la nécessité de répondre à ces demandes tout en garantissant leur santé. La thérapie équine démontre en outre la capacité remarquable des chevaux à guérir et à responsabiliser les individus, étendant ainsi leur impact au-delà de l’arène sportive.