Novak Djokovic a ouvert une boîte de vers après avoir annoncé qu’il avait été nominé pour un retour au Conseil des joueurs de l’ATP.

Le 17 fois champion du Grand Chelem, l’ancien président du Conseil, a démissionné en août avec son collègue Vasek Pospisil.

Novak Djokovic précise qu’il n’a pas couru pour revenir au Conseil des joueurs

Par la suite, le Serbe a lancé un nouveau front de joueurs nommé Association des joueurs de tennis professionnels (PTPA).

Novak Djokovic aux finales ATP 2020
Tennis – Finales ATP – The O2, Londres, Grande-Bretagne – 16 novembre 2020 Novak Djokovic de Serbie en action lors de son match de phase de groupes contre Diego Schwartzman Action Images de l’Argentine via Reuters / Paul Childs

Il a fait ces remarques après avoir perdu contre le Russe Daniil Medvedev lors de la finale de l’ATP. mercredi.

Djokovic a déclaré que la principale instance dirigeante du jeu se tenait sur le chemin de son retour au Conseil.

“J’ai été nominé par mes collègues joueurs, je ne me suis pas présenté de manière proactive pour le Conseil,” dit le Serbe.

Serbe réclame un changement de règle ATP pour le garder hors du Conseil des joueurs

Il a déclaré que l’ATP avait introduit une règle du jour au lendemain interdisant à quiconque occupant un poste dans un autre organe de demander à devenir membre du Conseil.

«Jusqu’à hier soir, je voulais collaborer avec ATP en tant que cofondateur de PTPA…

… Mais en promouvant la nouvelle règle selon laquelle vous ne pouvez pas être membre du Conseil et de toute autre organisation du système de tennis simultanément…

… Ils (ATP) ont envoyé un message clair sur ce qu’ils en pensent, » Dit Djokovic.

«Encore une fois, @atptour est allé à l’encontre des désirs du grand groupe de joueurs qui ont nominé @vasekpospisil et moi.

Ce n’est pas nous qui avons postulé, comme cela a été rapporté dans les médias », clarifia le Serbe.

https://www.youtube.com/watch?v=vat8dWbEHCo

Il a même accusé les patrons de l’ATP de recourir à la «politique» pour le garder hors du Conseil.

«Ce sont des jeux politiques qui se déroulent dans les coulisses et vous ne voyez presque rien d’écrit à ce sujet …

… Mais il est important d’écrire que Novak Djokovic est un hypocrite », Djokovic m’a dit.

«Mais bon, ce n’est pas la première fois, j’y suis habitué…

Cela ne fait que renforcer mon bouclier …

… Et me donne une motivation encore plus grande pour faire ce qui est bon pour le sport et pour les joueurs, » Dit Djokovic.

En savoir plus: «Je ne sais pas ce qui se passe»: le champion du Grand Chelem à 10 reprises est choqué de voir Novak Djokovic de retour au Conseil des joueurs ATP

Novak Djokovic ne voit aucun conflit entre le Conseil et le PTPA

Djokovic a allégué qu’il était sous pression pour démissionner de ses fonctions de président du Conseil.

Le Serbe a déclaré que l’idée derrière le PTPA n’était pas de rivaliser avec le front des joueurs de l’ATP.

Daniil Medvedev et Novak Djokovic aux finales ATP 2020
Tennis – Finales ATP – The O2, Londres, Grande-Bretagne – 18 novembre 2020 Le Russe Daniil Medvedev s’entretient avec le Serbe Novak Djokovic après avoir remporté leur match de phase de groupes Action Images via Reuters / Paul Childs

“Je ne vois aucun conflit de quelque sorte que ce soit à faire partie de la PTPA et de faire partie du conseil des joueurs, je ne l’ai pas fait à l’époque ou maintenant,” il a dit.

Djokovic a dit, «Certaines personnes disaient qu’il est hypocrite de ma part d’être peut-être de retour au Conseil en même temps que d’être l’un des fondateurs de PTPA.

Je n’avais pas l’intention de revenir au Conseil. »

Le n ° 1 dit que PTPA devra recalibrer

Il a déclaré que le PTPA devra recalibrer son approche à la lumière de la nouvelle règle ATP.

«Ce n’est que le début pour PTPA, nous devons voir quelle sera notre prochaine étape stratégique…

… Évidemment, nous devrons avoir une approche un peu différente à partir de maintenant.

Au moins, nous savons où nous en sommes en matière d’ATP », Dit Djokovic.

L’ATP n’a pas encore répondu à l’accusation des Serbes d’être délibérément interdite de retourner au Conseil.