Le 26 octobre 1984, Michael Jordan, 21 ans, a fait ses débuts avec les Chicago Bulls. Après avoir terminé 3e du repêchage, tous les yeux étaient rivés sur la Jordanie, les Bulls ayant affronté les Washington Bullets le jour de l’ouverture. L’aile athlétique de Caroline du Nord avait emmené son équipe universitaire vers un titre, et les fans étaient impatients de le voir reproduire cela en NBA.

Jordan a joué 40 minutes, le plus grand nombre de membres de l’équipe, marquant seulement 16 points, ouvrant son score avec un milieu de gamme classique hors du verre. C’était probablement la pression du premier jour, car il est allé juste 5/16 du terrain. Mais à part pour marquer, il avait l’air prometteur sur les autres fronts. Il avait six rebonds et sept passes, mais les statistiques les plus impressionnantes étaient ses deux interceptions et ses quatre blocs.

Ce n’était pas le début le plus électrisant, mais c’était suffisant pour aider les Bulls à débuter la saison avec une victoire. Ils ont battu les Bullets confortablement, 109-93 et ​​c’était le début d’une campagne de recrue historique pour Jordan. Les fans de Bulls pourraient sentir que leur sauveur est là. Après presque des décennies depuis sa formation, la course stérile des Bulls allait bientôt se terminer.

A LIRE AUSSI – Jamal Murray des Nuggets choisit Michael Jordan contre LeBron James dans le débat NBA GOAT

Michael Jordan: sensation de recrue

Jordanie moyenne 28,2 points, 6,5 rebonds, 5,9 passes décisives et 2,4 interceptions par match. Il a dirigé l’équipe dans chacune de ces catégories, devenant ainsi la première et la seule recrue de l’histoire de la NBA à réaliser cet exploit. Sans surprise, il a remporté le titre de recrue de l’année, battant Hakeem Olajuwon et Charles Barkley.

Après un record de 27-55 la saison précédente, Jordan a aidé les Bulls à s’améliorer de 11 alors qu’ils terminaient avec un record de 38-44 lors de la saison 1984-85. Avec cela, ils se sont finalement qualifiés pour les séries éliminatoires en tant que septième tête de série après une sécheresse de trois ans en séries éliminatoires.

Il convient également de noter que les Bulls ont eu une participation de 256 430 dans la saison 1983-84, qui était 21e de 23 équipes. Mais avec l’entrée de Jordan dans l’équipe, ce nombre a presque doublé. Les Bulls avaient une présence de 487 297 la saison suivante et classé 9e des 23 équipes.

Bien que Michael Jordan et les Bulls aient fini par s’écraser au premier tour des séries éliminatoires, les fans savaient qu’ils étaient témoins de la grandeur en devenir.